Compagnie Mangano Massip             Les Aimants

"...Comment ne pas se laisser enchanter, caressés avec légèreté par la sublime poésie de « Les Aimants »..."
Roma Fringe Festival 2015, Saltinaria.it

"Une représentation délicate et tendre. Magnifique l’interprétation des deux artistes sur scène, parfaitement coordonnées, en synchronie, légers et expressif…suggestif !!!"
Roma Fringe Festival 2015, Carla de Leo, periodiciitalianomagazine.it

 

Un duo poétique qui dit comment la présence de l’autre peut nous hanter jusqu’à l’impossible. ..

Dans un éternel retour c'est ici une réflexion en mouvement sur l'amour et sa dégradation par les atteintes du temps , sur les rapports de force à l'intérieur du couple mais aussi a quel point la présence de l'autre peut devenir l'absence de nous même et en même temps notre fondement existentiel.

Ce duo nous parle d’un rapport de couple sclérosé par le mutisme et la non communication. La souffrance, elle, est bien présente, dense, presque palpable. Elle envahit l’espace et le rend sensible, vibrant au moindre mouvement des deux personnages.

Mais ici et là un geste tendre, un souvenir enfoui, un rayon de soleil qui rentre par effraction dans cette relation claustrophobe, un courant d’air frais qui emporte la douleur de la solitude.

Lettres d’amour ou de rupture se confondent dans l’impuissance de partir ni de rester

Une dramaturgie fragmenté.
Comme dans une œuvre surréaliste plusieurs temps se croisent, le temps du rêve, celui du souvenir, celui d’un futur imaginé, celui d’un présent incertain. Les personnages comme des funambules / somnambules dansent sur la corde raide de leur destin entre désirs et lâchetés.

Le temps de la rupture amoureuse ils dévoilent tour à tour leur personnalité́ cachée. Les métaphores se superposent à la réalité́ banale qui revient comme un leitmotiv de plus en plus oppressant..

 ° Prix d'interpretation au Roma Fringe Festival 2015

 

pastillemm   Vidéo, dossier

    > voir la vidéo

    > télécharger le dossier PDF

 

separateur2


Crédit photo : Luciano Usai et Maurice Melliet